Butchcook

Butchcook

Faire son pain.

Comment j’en suis venu à faire mon pain … Je crois que mon amour pour le pain remonte à ma petite enfance. Puisqu’au Portugal à l’époque ou je ne mesurais pas plus haut que trois pommes, quelques membres de ma famille préparaient et cuisaient leur propre pain. Ils le faisaient, mais surtout, ils le faisaient bien et du coup … Cela se ressentait au niveau du goût. Rien que d’y repenser cela me donne l’eau à la bouche …

 

Puis, adolescent mes parents qui habitent la région parisienne ont investi dans un four à bois. Du coup, je crois que c’est à ce moment là que j’ai commencé à faire mes premières tentatives de pâte à pain. Des essais, qui ne furent guère concluants malgré le four à bois …

 

Dix ans plus tard, me voilà dans la région de Grenoble, sans four à bois, mais avec toujours cette envie de tenter de faire du bon pain. Surtout que sans vouloir être prétentieux ou dénigrer les boulangers, mais le bon pain se fait vraiment de plus en plus rare. Combien de fois, j’ai acheté du pain le matin et le soir, il était déjà dur ? Et je ne parle même pas du lendemain où il est devenu immangeable même en le toastant.

 

Du coup, je me suis retroussé les manches et je m’y suis mis … Mais cette fois … Je m’en suis donné les moyens et comme souvent le net est mon ami …

 

Recette :

 

Des recettes à pain, il y en a une tonne … Moi, j’utilise celle-là. Elle provient du livre qui venait avec un robot multifonction Moulinex. Elle vaut ce qu’elle vaut, mais pour le moment c’est ma base de travail.

 

Ingrédients :

 

-       500 g de farine

-       300 ml d’eau

-       2 sachets de levure en poudre

-       10 g de sel fin

 

Première fournée :

 

Alors, la première fois que  j’ai réalisé cette recette, je l’ai fait comme indiqué sur le livre. C’est-à-dire :

 

-       J’ai pesé ma farine directement dans mon « cul-de-poule ».

 

-       À l’aide d’un verre à mesure, j’ai mesuré mes 300 ml d’eau. J’ai pris de l’eau tiède sans réellement me soucier de la température. En veillant juste qu’elle ne soit pas trop chaude pour brûler ma levure.

 

-       J’ai versé le contenu de mes sachets dans l’eau et j’ai remué afin de dissoudre la levure dans l’eau avant de rajouter ce mélange à ma farine.

 

-       Et en dernier, je mets le sel en faisant gaffe à ne pas le verser directement sur la levure.

 

-       Puis, je travaille la pâte pendant un petit quart d’heure avant de la laisser reposer. Alors, moi, je fais ma pâte le soir. Je la laisse reposer toute la nuit et je cuits mon pain le lendemain matin pour avoir du pain frais et chaud pour le petit déjeuné. Ceci étant dit, il faut bien la laisser reposer quelques heures.

 

-       Pour la cuisson, je préchauffe mon four à la température maximum. Pendant qu’il chauffe, j’en profite pour faire des petites miches et les travailler avant de les enfourner. Au niveau du temps, cela va dépendre de la taille de vos miches … Donc le mieux, c’est de contrôler la cuisson avec vos petits yeux.

 

Conseils :

 

Le résultat était passable mais pas top … Je vous mets une petite photo de mes premières fournées. Il se mangeait bien, mais la croûte était trop dure et il avait tendance à durcir rapidement … Mais pas autant que celui que j’achetais dans le commerce.

 

Du coup, je me suis mis en quête d’informations sur le net. Et j’ai trouvé une petite vidéo qui personnellement m’a beaucoup inspiré. Une vidéo avec les conseils d’un meilleur ouvrier de France ça a quand même la classe.

 

 

Pour prendre la température de l’eau, j’utilise un thermomètre avec une sonde et j’amuse avec le robinet jusqu’à obtenir la bonne température au degré près. Faut pas non plus tomber dans l’excès et devenir maniaque pour mettre de l’eau au 0,1 degrés prés.

 

Ensuite, je me suis penché également sur les différents types de farines … Et maintenant pour le pain blanc, je ne prends que de la farine type 65. Je ferais un petit article sur les différents types de farines un autre jour. Mais pour le pain blanc, il faut prendre de préférence de la farine T65 ou à défaut de la 55, mais pas de la 45 …

 

En appliquant ces conseils voilà ce que j’ai pu obtenir. Des miches bien plus aériennes avec une croûte fine et croustillante … Bref, un régal … Voilà comment je fais mon pain … Je pense que ma technique s’améliorera au fil du temps, mais en attendant si vous avez des conseils surtout n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

 



29/03/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres