Butchcook

Butchcook

Way of Life


De la poésie italienne.

Deux beaux séjours en Italie ont suffi à me convaincre. Les Italiens aiment le café et cela se sent dans la tasse. Que ce soit à Rome ou à Milan, j’ai eu à chaque fois l’occasion de boire d’excellents cafés. C’est vrai qu’il n’y a pas grand-chose dans la tasse, mais ce petit volume de café est largement compensé par son goût. C’est grandiose et je ne parlerais même pas des capuccinos que nous avons pu boire à Milan …

 

Bref, en revenant en France et après des petites vacances au Portugal, j’ai su que ma perception du bon café avait été à jamais bouleversée par nos amis transalpins. Et même si j’ai déjà à la maison une excellente machine à café, elle ne me donne plus entièrement satisfaction. Ces cafés sont bien meilleurs que tout ce qu’on peut avoir avec tous les types de machines à capsules. De bons cafés, qui n’égalent cependant pas en goût et ni en texture tout ce que j’ai pu boire de l’autre côté des alpes.

 

C’est ainsi que je me suis mis en quête d’une nouvelle machine à café. Une machine qui serait capable de me donner satisfaction sans ruiner mon budget. Très rapidement, je suis tombé sur une machine qui dispose d’un look « steampunk » d’enfer et qui serait selon les spécialistes capable de faire d’excellents cafés. Une machine qui est complètement à l’opposé de ma Saeco Syntia. Cette dernière est complètement automatique, alors que ma petite « Bacchi » est complètement mécanique. Et qui dit entièrement mécanique, dit qu’il faut un minimum de temps pour la prendre en main. En effet, quelques réglages sont nécessaires avant de commencer à obtenir des expressos dignes de ce nom.

 

Finesse de la mouture, temps de monter en température de l’engin, type de café utilisé, sa fraîcheur, la durée d’écoulement du flux de café dans la tasse sont autant de paramètres qu’il faut maîtriser afin de viser l’excellence. Au jour d’aujourd’hui, je pense être sur la bonne voie. Mes derniers cafés sont absolument délicieux. Une explosion d’arôme qui vient titiller mes papilles. Un pur moment de bonheur que j’apprécie de faire au moins une fois par jour. Après avoir dégusté des expressos de cette qualité, il m’est devenu très difficile de boire du café dans les bars ou dans les restaurants.

 

Un vrai régal que je prends plaisir à faire et à partager.

2014-08-31 07.15.05.jpg

Le Look de la Bacchi est absolument hors normes ! Une machine magnifique et bien pratique puisque facilement transportable.

2014-08-31 17.53.51.jpg

Le réglage de la finesse de la mouture est indispensable !

2014-09-01 17.54.56.jpg

Premier début de vrai expresso. C'était pas encore ça, mais en goût c'était déjà puissant !

2014-09-02 16.34.59.jpg

Mieux déjà et toujours aussi bon.

2014-09-03 17.51.31.jpg

Un vrai régal ! Et je peux encore mieux faire.


04/09/2014
2 Poster un commentaire

Une double première.

Une double première.

 

 

Et bien cela faisait bien longtemps que je n’avais pas posté un petit article sur mon blog. Faut dire que je n’ai pas touché terre depuis le mois d’avril. D’ailleurs, cela a commencé par une double première à Lyon et non pas dans le nord de l’Isère… (Petit joke incite.)

 

150.JPG

 

Depuis le concert de « Distant Worlds » à Paris, je n’avais plus qu’une seule envie, celle d’assister pour la première fois de ma vie à un opéra. Comme ont dit, il vaut mieux tard que jamais et c’est ce que j’ai fait en organisant une petite sortie à l’opéra de Lyon. J’ai profité du festival « Britten » pour goûter à cette discipline bourrée d’aprioris à la con. Quoi qu’il en soit, nous avons assisté à 3 heures de bon spectacle. De la vraie musique, des vraies voix, des décors, des costumes, une histoire et de la mise en scène, voilà à quoi nous avons eu le droit en assistant à « Peter Grimes ». Une petite entrée en matière qui m’a personnellement donné bien envie d’en voir d’autres et notamment les grands classiques du genre. En tout cas, je ne regrette pas d’avoir su me bouger les fesses pour assister à cet opéra.

 

 

167.JPG

 

L’opéra c’était une chose, mais pour faire en sorte que ce week-end soit mémorable, il fallait absolument trouver une bonne adresse pour passer la nuit sur place. Après une longue recherche, je suis tombé sur des personnes hors du commun qui proposaient une chambre d’hôte sur leur péniche. Pour moi de cent euros avec le petit-déjeuner inclus, nous avons pu dormir sur la Saône, juste aux portes du vieux Lyon. Ce fut juste grandiose, la cabine du marinier était plus qu’agréable sans parler du reste de l’appartement que le fameux couple avait aménagé dans la péniche. Comme quoi cela paye presque toujours de se donner un peu de mal à chercher de vraies bonnes adresses.

 

132.JPG123.JPG179.JPG



29/06/2014
0 Poster un commentaire

De belles mécaniques

Avec la venue de mes parents, c'était l'occasion de faire une petite visite en famille d'un petit garage qui propose à la vente des voitures anciennes ou d'exceptions à des prix plus ou moins abordables en fonction des modèles.

 

Il y en avait pour tous les goûts et pour presque toutes les bourses sauf bien sûr si on a des goûts de luxe. Quoi qu'il en soit, pour le plaisir des yeux, je vous laisse quelques photos pour juger de la qualité des voitures proposées.

 

Et pour commencer, je vous présente cette délicieuse "Cobra" qui coûte plus ou moins le même prix qu'une vulgaire décapotable que l'on peut trouver dans toutes les grandes villes... Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais rouler dans une automobile comme celle-là, cela a de quoi vous donner des frissons.

 

DSCN0088.JPG

DSCN0089.JPG

DSCN0093.JPG

DSCN0076.JPG$*

DSCN0087.JPG

DSCN0094.JPG

 

 

DSCN0102.JPG

DSCN0101.JPG






11/05/2014
0 Poster un commentaire

Le plastique c'est fantastique !

 

Bon rien à voir avec la fameuse chanson qui fut en son temps un hymne à l’utilisation du préservatif … Et non, cet article n’a rien à voir avec le sexe. Cependant, pour rester dans ce champ lexical provocateur, je peux vous dire que nous allons causer d’orgasme, mais seulement d’orgasmes auditifs.

 

Voilà maintenant un bon semestre que je redécouvre la musique avec mes deux joujoux HiFi vintage. Six mois que mes oreilles vivent une véritable histoire d’amour avec ces deux ensemble d’appareil. Ils sont encore en voie d’amélioration et d’optimisation … Optimisation, j’entends par là que j’aimerais avoir une platine tourne disque dans ma chambre … Parce que le son « vinyle » … Avec ses craquements … Mais surtout avec sa qualité … C’est juste du pur bonheur, mais j’y reviendrais plus bas. Puis à terme, je pense que je vais rajouter un platine avec télécommande et une paire d’enceinte supplémentaire afin de rajouter encore plus de définition au son qui sort de mon Marantz. Lorsque ce sera fait … Les grasses matinées musicales vont devenir ma religion du week-end … Même si c’est presque déjà le cas …

 

Pour le salon, il y aura quelques changements dans les mois/années à venir qui vont donc profiter à mon ensemble qui se trouve dans ma chambre. Puisque tous les appareils qui seront remplacés dans mon salon finiront dans ma chambre. Finalement, ma platine CD, tourne disque et mes LES du salon finiront dans ma chambre lorsqu’elles seront remplacées dans le salon par des appareils plus haut de gamme.

 

Justement, ce week-end, j’ai changé la cellule de ma platine tourne disque. Pour cela, je suis allé chez HiFi Vaudaine. Avant de poursuivre, juste un petit mot sur cette boutique qui se trouve en plein centre ville. Elle m’a été conseillée par la personne qui m’a vendu tout le matériel Hifi que j’ai chez moi. Je n’ai donc pas pris le temps de faire le tour de toutes les boutiques de la ville et de toute manière pour le moment, je ne compte pas le faire. Depuis cet été, je suis allé chez HiFi Vaudaine à plusieurs reprises et à chaque fois, j’y ai été bien reçu et bien conseillé. Donc, pour le moment, je ne ressens pas le besoin de changer. Pour ma platine tourne disque, ils m’ont conseillé de mettre une cellule de la marque « Grado » et plus précisément la Black1 qui selon eux est une bonne petite cellule. Une cellule pour se faire plaisir à un prix raisonnable … En sachant que le prix de ces petites choses monte très haut, plusieurs milliers d’euros pour les cellules de compétition. N’ayant pas cette somme, je me suis contenté de la Black1 qu’ils m’ont montée gratuitement.

 

À la maison, je me lance dans l’écoute des derniers vinyles que j’ai acheté. Néanmoins, cette première écoute se fit que d’une seule oreille puisque j’étais fort occupé … Mais, quoi qu’il en soit, la cellule marchait nickel et je ne me suis pas trompé dans les réglages … Ah les réglages … Au début, je flippais un peu de faire joujou avec le contrepoids et compagnie, mais maintenant, je trouve ce petit côté artisanal très plaisant. Cela me change des cd’s et encore plus de la musique numérique. Chouchouter sa platine et ses disques, c’est quelque chose de nouveau et que je prends plaisir à faire.

 

Autre plaisir associé à ces galettes de plastique, celui du chinage chez un disquaire qui ne fait que du vinyle et qui se trouve dans une toute petite rue à l’écart du centre ville. J’ai eu du mal à la trouver la première fois que je m’y suis rendue … Néanmoins, en entrant là-bas, c’est comme si on entrait dans la caverne d’Ali Baba … Il y a des disques de partout et il est facile d’y rester plusieurs heures à fouiller et à écouter des disques. On y trouve de bons disques à des prix raisonnables. Bref, c’est une adresse que je recommande chaudement à tous ceux qui disposent d’une platine tourne disque. De toute manière, je crois que cet endroit est unique à Grenoble. Il s’agit de Disc’orama qui se trouve au 12 rue Gérin.

 

Un jour plus tard, dimanche soir, le week-end touche à sa fin et je suis plus fatigué qu’en l’entamant. Envie de rien faire si ce n’est de se poser sur son canapé  avec un bon thé à la main et du bon son dans les oreilles. Et comme à la maison, je suis le seul maître à bord, c’est ce que  je fais … Et là … Instant magique … Je redécouvre une nouvelle fois mes vinyles avec ma nouvelle cellule. C’est ma première cellule « neuve » et franchement mes oreilles ont pris chers … Elles ont enchaîné les orgasmes auditifs sur plusieurs styles musicaux. Quel pied ce fut ! J’avais l’impression d’avoir les artistes dans mon salon. De ACDC à Edith Piaf, ce fut un régal … Cette écoute dura presque 2h et j’en suis ressorti tout zen pendant que mon visage affichait un large sourire de satisfaction.

 

La musique écoutée dans ces conditions est une véritable thérapie contre le stress. Bref, comme le rire, il faudrait s’en faire une petite session après chaque journée de travail. En tout cas, avec mon fils, c’est ce que nous essayons de faire. Lui, il se défoule en dansant et moi j’apprécie l’écoute en cuisinant ou en sirotant un délicieux breuvage. Des petits moments simples, mais tellement agréables.   

nouvelle cellule.jpg
Voici ma Grado Black1 en action sur ma platine Akaï 

 


03/02/2014
0 Poster un commentaire

Alors ça, c'est vraiment Marantz !

marantz nuit.jpg

 

Je pense qu’une image est souvent bien plus parlante que de longues phrases. Que dire de ce magnifique ampli-tuner Marantz qui brille de mille feux ? Juste qu’il produit un son à se rouler par terre en diffusant une douce aura bleutée lorsque nous éteignons la lumière. Une luminosité douce et chaleureuse propice aux songes et à la détente, ce qui tombe plutôt bien puisque cette nouvelle composition « vintage » trône désormais dans ma chambre.

 

Ce petit mais costaud (il fait son poids le bougre) Marantz 2225l pilote la platine « cd » sony que j’avais dans mon salon et une paire d’enceinte « Laboratoire Electronique du Son B20 » qui sont dans la même lignée que celles que j’ai dans mon salon. Ces petites BES B20 sont largement suffisantes pour diffuser le son émis par le Marantz. Comme l’Akai, il est inutile de faire travailler ce dernier à plein régime, sauf bien sûr si on veut avoir des ennuis avec ses voisins. Avec 1/3 de sa puissance, j’ai déjà largement de quoi faire une « rave party » dans ma chambre.

 

Maintenant que les présentations sont faites, je vous laisse imaginer le plaisir que j’ai pu ressentir hier soir lorsque je l’ai testé pour la première fois. Un dimanche soir sous la couette, la lumière éteinte avec un bon thé dans la main tout en écoutant un petit « Distant Worlds » et bien c’est juste du pur bonheur. Un plaisir simple qui venait à point pour clôturer un week-end parfait, mais bien chargé.

 

Pour conclure ce petit partage, j’aurais envie de dire à ceux qui aiment écouter de la musique et qui projettent de s’acheter du matos « Hi-fi » de se renseigner un peu avant de se ruer sur ce que proposent les grandes enseignes. Pour le même prix, vous pourrez souvent avoir des appareils bien meilleurs et bien plus solides (voir même bien plus beaux) que ceux qu’on trouve dans ces magasins.

 

marantz.jpg

Je trouve vraiment qu'il a une gueule d'enfer !

 

enceinte.jpgenceinte nue.jpg

Et les discrètes petites LES B20 qui savent se déchainer sous l'égide du Marantz. Des enceintes qui sont bien plus vieilles que moi, mais qui déchirent vraiment !


02/12/2013
2 Poster un commentaire


Ces blogs de Journal Intime pourraient vous intéresser